Complément alimentaire – Transcription de l’appel aux résultats du deuxième trimestre 2020 de TriMas Corp (TRS)


Logo de casquette de bouffon avec bulle de pensée.

Source de l’image: The Motley Fool.

TriMas Corp (NASDAQ: TRS)
Appel aux résultats du T2 2020
30 juil.2020, 13h00. ET

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appelez les participants

Remarques préparées:

Opérateur

Bonjour et bienvenue à la conférence téléphonique TriMas sur les résultats du deuxième trimestre 2020. [Operator Instructions] À ce stade, j’aimerais maintenant céder la parole à Mme Sherry Lauderback. Allez-y.

Sherry LauderbackVice-président, relations avec les investisseurs et communications

Merci et bienvenue à l’appel aux résultats du deuxième trimestre 2020 de TriMas Corporation. Participant à l’appel aujourd’hui sont Tom Amato, président et chef de la direction de Trimas; et Bob Zalupski, notre directeur financier. Après nos remarques préparées sur nos résultats, nous ouvrirons l’appel à vos questions. Afin d’aider à l’examen de nos résultats, nous avons inclus le communiqué de presse et la présentation PowerPoint sur le site Web de notre société, www.trimascorp.com, dans la section Investisseurs. De plus, une rediffusion de cet appel sera disponible plus tard dans la journée en appelant le 888 203-1112 avec un code de relecture de 9768715. Avant de commencer, je voudrais rappeler à tous que nos commentaires d’aujourd’hui, qui visent à compléter votre compréhension de TriMas peut contenir des déclarations prospectives qui sont intrinsèquement soumises à un certain nombre de risques et d’incertitudes, y compris les impacts du COVID-19.

Veuillez consulter notre formulaire 10-K et notre deuxième trimestre 10-Q qui seront déposés aujourd’hui pour une liste de facteurs qui pourraient faire en sorte que nos résultats diffèrent de ceux prévus dans les déclarations prospectives. En outre, nous n’assumons aucune obligation de mettre à jour ou de réviser publiquement les déclarations prospectives, sauf si la loi l’exige. Nous attirons également votre attention sur notre site Web où vous trouverez beaucoup plus d’informations. De plus, nous aimerions vous renvoyer à l’annexe de notre communiqué de presse publié ce matin, ou incluse dans le cadre de cette présentation, pour les rapprochements entre les mesures financières GAAP et non-GAAP utilisées lors de cette conférence téléphonique aujourd’hui. La discussion sur l’appel concernant nos résultats financiers se fera sur une base ajustée, hors impact des éléments spéciaux. Sur ce, je cède la parole à Tom Amato, président et chef de la direction de TriMas. À M?

Thomas A. AmatoPrésident et chef de la direction

Bonjour et bienvenue à notre conférence téléphonique sur les résultats du deuxième trimestre. Je voudrais commencer la discussion d’aujourd’hui en remerciant d’abord tous nos employés pour leur engagement et leur dévouement en ces temps difficiles et incertains. Pour mettre un point plus fin sur notre gratitude, TriMas exploite 37 installations dans 11 pays sur quatre continents. En s’adaptant aux nouvelles règles et processus de travail, qui favorisent la distanciation sociale et améliorent la propreté et l’hygiène, la quasi-totalité de nos installations ont fonctionné à travers cette période sans précédent en ne connaissant que des perturbations temporaires. Pour rappel, tous nos sites de production ont été jugés incontournables. En effet, les produits que nous fabriquons sont destinés à des applications qui aident à lutter contre la propagation des germes ou sont utilisés dans des applications médicales, militaires et de défense, des aliments et des boissons ou des applications industrielles. Bien que nous ayons connu un large éventail de résultats de performance en raison des perturbations du marché final, nos résultats du deuxième trimestre ont été meilleurs que nous l’avions prévu lorsque la pandémie a été déclarée.

Passons à la troisième diapositive. Pour rappel, près de 60% des revenus de TriMas sont dans l’emballage, où nous fournissons des distributeurs, des bouchons et des bocaux dans une grande variété de marchés finaux mais principalement dans les produits de consommation emballés et les marchés industriels. Comme je l’ai mentionné plus tôt, plusieurs de nos gammes de produits sont utilisées dans des applications qui luttent contre la propagation des germes, comme les désinfectants pour les mains, les savons et lotions et les produits de nettoyage domestique. Les ventes de nos marchés finaux de la beauté et des soins personnels, des soins à domicile et de l’alimentation et des boissons ont toutes été bien plus élevées ce trimestre par rapport à la même période l’an dernier. Les ventes sur les marchés finaux industriels ont également légèrement augmenté. Nous continuons de constater de fortes réservations finales pour diverses gammes de produits d’emballage, étant donné ce que nous pensons être une tendance séculaire positive résultant de la prise de conscience accrue de l’importance du lavage des mains et de l’amélioration de l’hygiène personnelle. Le segment aérospatial de TriMas représente environ 26% de nos ventes et nous fournissons des avions commerciaux et d’affaires et des applications militaires et de défense.

Compte tenu des taux de production réduits, il n’est pas surprenant que nos activités dans ce segment aient été gravement touchées par la pandémie, car les ventes ont commencé à baisser considérablement à la fin du deuxième trimestre. Cela dit, il est important de noter que nous avons une équipe de direction exceptionnelle, dirigée par John Schaefer, qui a transformé cette entreprise au cours des dernières années, bien connue dans les noms de marque du réseau d’approvisionnement aérospatial et des produits innovants. Bien que nous n’aurions pas pu prédire la pandémie et son impact sur le secteur aérospatial, John et son équipe ont incroyablement bien réagi pour équilibrer la maîtrise des coûts tout en préservant l’esprit d’innovation de nos activités aérospatiales. À terme, lorsque le marché de l’aérospatiale commencera à se redresser, nous serons bien positionnés pour profiter correctement d’un solide levier d’exploitation.

Le reste de nos activités se situe dans notre segment Produits spécialisés, où nous fournissons principalement des bouteilles en acier sous la marque Norris Cylinder, le seul fabricant de bouteilles en acier haute pression aux États-Unis. Norris fournit une grande variété de marchés finaux, y compris le soudage et le CVC, le médical et l’armée et la défense. Un principe clé du modèle de TriMas est notre présence sur un ensemble diversifié de marchés finaux, associée à une structure de capitalisation disciplinée qui, à son tour, nous donne la capacité de générer des flux de trésorerie solides même lorsque les marchés sont difficiles, ce qui nous permet capacité à créer de la valeur à long terme pour nos actionnaires. Le deuxième trimestre a illustré cette caractéristique TriMas.

Avant de passer en revue nos performances financières, je souhaite informer nos investisseurs de certains développements clés du trimestre. Comme indiqué il y a quelques semaines, je suis ravi d’annoncer la nomination de Fabio Salik au poste de président de Rieke. Fabio arrive chez TriMas avec une expérience significative de leadership sur le marché de l’emballage après avoir travaillé plus récemment chez Logoplaste, une société du groupe Carlyle. En outre, Fabio a occupé des postes de direction chez Rexam dans leur entreprise de beauté et de soins personnels, qui a ensuite fusionné avec Albea. Et avant Albea, Fabio était président d’une société brésilienne de produits de beauté et de soins de la peau appelée Valmari. Nous attendons avec impatience que Fabio nous aide à faire de Rieke une entreprise beaucoup plus grande pour TriMas alors que nous restons déterminés à développer la plate-forme d’emballage de TriMas grâce à la croissance organique et aux fusions et acquisitions. Bienvenue Fabio.

Dans le cadre de la nomination de Fabio, nous avons également annoncé le départ à la retraite prévu de David Pritchett, David a rejoint Rieke il y a près de 25 ans et avait des niveaux de responsabilité croissants jusqu’à ce qu’il soit nommé président en 2014. Je remercie personnellement David pour ses nombreuses années de développement commercial pour sa contribution significative , et je sais que nous resterons proches de David, étant donné sa longue histoire avec Rieke et son intérêt à voir notre succès continu. Merci, David. Au cours du trimestre, nous avons décidé de rembourser 150 millions de dollars, que nous avons prélevés sur notre marge de crédit par mesure de précaution en mars. C’était une mesure prudente à prendre à l’époque, et nous sommes heureux de ne pas avoir eu à compter sur ces fonds et de constater que le marché du crédit est resté robuste. Enfin, nous continuons de prendre des mesures de maîtrise des coûts au cours du trimestre dans certaines de nos gammes de produits les plus difficiles. Bob en discutera plus en détail dans la revue du segment.

Passons maintenant à la quatrième diapositive et je parlerai de notre performance financière. Les ventes ont été de 199,6 millions de dollars, en hausse de 4,6% par rapport au trimestre de l’année précédente, en grande partie grâce à une forte croissance de l’emballage et également des acquisitions. Les ventes organiques ont augmenté d’environ 1% par rapport au trimestre de l’année précédente, les très fortes ventes dans certains marchés finaux de l’emballage ayant été compensées par la baisse des ventes dans nos segments Aérospatiale et Produits spécialisés. Le bénéfice d’exploitation était de 27,5 millions de dollars ou 13,8% des ventes pour le trimestre, juste légèrement en dessous du trimestre de l’année précédente de 28 millions de dollars, l’impact de la hausse des ventes étant compensé par la gamme de produits, les inefficacités de production continues liées à l’exploitation au cours de la période sans précédent dans laquelle nous nous trouvons et un amortissement plus élevé. Malgré un bénéfice d’exploitation plus faible, le BAIIA pour le trimestre s’est établi à 43,3 millions de dollars ou 21,7% des ventes, en hausse par rapport au trimestre de l’année précédente de 41,9 millions de dollars, principalement en raison de la hausse des ventes. Le BPA pour le trimestre était de 0,43 $ par action, en ligne avec le trimestre de l’année précédente, qui était également de 0,43 $. Passons à la diapositive suivante.

Depuis le début de l’année, les ventes ont atteint 382,3 millions de dollars, en hausse de 5% par rapport au premier semestre de l’année précédente. Sur une base organique, les ventes ont été relativement stables, la hausse des ventes de notre segment Emballage ayant presque compensé le ralentissement des ventes dans nos segments Aérospatiale et Produits spécialisés. Le bénéfice d’exploitation pour le premier semestre était de 49,5 millions de dollars, légèrement inférieur à celui de l’année précédente, qui était de 50,4 millions de dollars. Le BAIIA pour le premier semestre était de 78,6 millions de dollars ou 20,6% des ventes, en hausse de 3,3 millions de dollars par rapport à 75,3 millions de dollars pour la même période l’an dernier. Le BPA du premier semestre s’est élevé à 0,77 USD, contre 0,79 USD par action au premier semestre de l’année dernière. Passons maintenant à la sixième diapositive. Malgré une exploitation pendant cette période de dislocation, les mesures que nous avons prises pour renforcer notre bilan au cours des années précédentes permettent à TriMas de gagner du terrain avec un flux de trésorerie solide au cours de ce trimestre. Nous avons généré des flux de trésorerie disponibles de 25,2 millions de dollars et avons terminé le trimestre avec une dette nette de 230 millions de dollars, en baisse par rapport au trimestre précédent de 238,9 millions de dollars.

Nous n’avons racheté aucune action TriMas au cours du trimestre, comme nous l’avons indiqué lors de notre dernier appel, compte tenu de cette période sans précédent. Cependant, il nous reste 169,5 millions de dollars en vertu de notre autorisation de rachat d’actions. Compte tenu du BAIIA plus élevé du trimestre en cours par rapport au trimestre de l’année précédente, notre BAIIA LTM ​​a augmenté pour s’établir à environ 149,8 millions de dollars, contre 148,4 millions de dollars à la fin du premier trimestre. Nous avons terminé le trimestre avec un effet de levier net de 1,5 fois, une légère réduction par rapport à la fin du premier trimestre. Enfin, nous continuons de disposer d’un montant adéquat de trésorerie et de liquidités disponibles pour les acquisitions, les rachats d’actions et les fins générales d’exploitation. Ainsi, comme indiqué, nous sommes satisfaits de ces résultats pour le trimestre et le premier semestre, compte tenu notamment de l’incertitude à laquelle nous avons été confrontés au cours des derniers mois. Je vais maintenant céder la parole à Bob, qui nous présentera les résultats sectoriels et certaines questions comptables. Bob?

Robert J. ZalupskiDirecteur financier

Merci, Tom. Si nous passons à la huitième diapositive, je voudrais commencer mes commentaires par une discussion de certaines actions de réalignement des activités que nous avons menées à bien au deuxième trimestre en réponse aux impacts opérationnels et financiers résultant de la pandémie COVID-19. Comme Tom l’a souligné dans ses remarques, au début du deuxième trimestre, nous voyions déjà des signes de ralentissement des ventes sur des marchés finaux beaucoup plus faibles dans nos segments Produits spécialisés et Aérospatiale. Nous avons mis en œuvre des mesures de réalignement qui permettraient non seulement d’atténuer l’impact financier de la baisse des ventes à court terme, mais également de mieux positionner chacune de ces divisions afin d’améliorer le levier opérationnel alors que l’économie mondiale et des marchés finaux spécifiques commenceraient finalement à se redresser.

Au total, nous avons enregistré des frais autres qu’en espèces de 15,4 millions de dollars, dont la plus grande partie était liée à la liquidation des stocks de gammes de produits que nous avons cédés dans notre division de moteurs aéronautiques, suite à notre décision de rationaliser son offre de produits à certaines gammes de moteurs de base et produits connexes. Nous avons également éliminé certains stocks de cylindres aérospatiaux et industriels qui ne devraient pas être vendus dans un avenir prévisible dans les conditions actuelles du marché, ainsi que certaines machines et équipements mis hors service compte tenu de la capacité existante disponible et de la réduction de la demande sur le marché final. Nous avons également engagé des indemnités de départ en espèces au cours du trimestre de 3,1 millions $ liées à l’ajustement des niveaux d’emploi, principalement dans notre secteur aérospatial, en réponse à la perturbation importante du marché de l’aérospatiale commerciale et aux incertitudes liées au calendrier de reprise future prévue. En plus des mesures de réalignement mentionnées, nous avons également comptabilisé une charge avant impôts hors caisse de 23,4 millions de dollars pour un changement de convention comptable lié à la comptabilisation des réclamations moins anciennes liées à l’amiante.

Ce changement en vigueur au deuxième trimestre se traduit par une charge à payer au bilan pour tous les coûts futurs d’indemnisation et de défense estimatifs associés aux réclamations connues et inconnues étant donné que nous croyons maintenant que ces coûts peuvent être raisonnablement estimés. Ce changement entraîne également l’élimination des charges de la période en cours dans le compte de résultat d’environ 2,5 millions de dollars annuellement. Veuillez consulter nos états financiers du deuxième trimestre déposés sur le formulaire 10-Q pour plus de détails concernant les raisons, le moment et la préférence de ce changement. Passons à la neuvième diapositive et à un examen de notre segment Emballage. Dans l’ensemble, la performance du deuxième trimestre a été solide avec des ventes nettes de 128,8 millions de dollars, en hausse de près de 25 millions de dollars ou 23,9% net de devises par rapport à l’année précédente. Sur le plan organique, nous avons réalisé une solide croissance des ventes de 20,1 millions de dollars, en hausse de 19,4% dans l’ensemble, et les acquisitions ont contribué pour 7,1 millions de dollars de ventes supplémentaires, tandis que la conversion des devises étrangères a été un vent contraire de 2,4 millions de dollars. Les ventes de nos produits de distribution utilisés dans les applications de beauté et de soins personnels et de soins à domicile ont augmenté d’environ 8,6 millions de dollars alors que la demande augmentait en raison de la pandémie de COVID-19.

Les ventes de produits utilisés dans les applications d’alimentation et de boissons ont également bien progressé, augmentant d’environ 5,7 millions de dollars, principalement en raison de la hausse des ventes de distributeurs de boissons. Les ventes de produits utilisés sur les marchés industriels ont également augmenté d’environ 3 millions de dollars en raison de l’augmentation de la demande en Amérique du Nord en raison de l’augmentation des ventes de produits utilisés dans les applications de transport de désinfectants et de solutions de nettoyage industriel. Le bénéfice d’exploitation a augmenté de 4,3 millions de dollars à 27,2 millions de dollars en raison des augmentations des ventes susmentionnées, tandis que la marge d’exploitation de 21,1% était légèrement inférieure à celle de l’année précédente en raison d’une composition des ventes moins favorable et des inefficacités de la production liées à la pandémie mondiale. Cela dit, étant donné le niveau de ventes plus élevé de ce trimestre, le BAIIA ajusté a également augmenté de 5 millions de dollars à 35,3 millions de dollars par rapport au trimestre de l’année précédente de 30,3 millions de dollars.

Nous continuons à connaître une forte demande pour bon nombre de nos produits de beauté et de soins personnels et de soins à domicile, plus spécifiquement, les pompes à mousse, les pompes à savon, les pompes à lotion, les pompes désinfectantes et les produits de les exigences des clients. Passant à la diapositive 10. Je vais maintenant vous mettre à jour sur notre groupe TriMas Aerospace. Les ventes nettes pour le trimestre ont diminué d’environ 6,9 millions de dollars ou 14% pour s’établir à 42,6 millions de dollars. Les ventes de produits de fixation de base et de composants de machines ont diminué de 12,8 millions de dollars par rapport à l’année précédente en raison de la réduction des taux de construction d’avions en raison de la pandémie mondiale. Les ventes de fixations ont également diminué par rapport au deuxième trimestre 2019 en raison de la mise à la terre du 737 MAX, ce qui était attendu. RSA Engineered Products, acquis en février 2020, a contribué pour 5,9 millions de dollars aux ventes, ce qui a permis de compenser la baisse organique mentionnée ci-dessus.

Le bénéfice d’exploitation a diminué de 3,40 $ à 4,3 millions de dollars pour le deuxième trimestre, principalement en raison de la baisse des ventes et d’une composition des ventes moins favorable. La marge bénéficiaire d’exploitation a également été inférieure à 10,1% et en baisse par rapport à 15,5% au T2 il y a un an en raison d’une moindre absorption des coûts fixes sur la baisse du volume des ventes et d’une augmentation des inefficacités de la production dues aux impacts de la pandémie. Cependant, TriMas Aerospace a toujours été en mesure de réaliser des marges de BAIIA ajusté pour le trimestre de 20,8%, car nous avons un montant important d’amortissement non monétaire, d’amortissement et d’amortissement incorporel dans ce segment. En raison de la baisse significative attendue de la demande des clients en raison de la pandémie mondiale, comme Tom l’a mentionné plus tôt, l’équipe de direction de TriMas Aerospace a mis en œuvre des mesures de réalignement importantes au deuxième trimestre pour atténuer l’impact sur les marges d’exploitation en raison de la baisse des ventes.

Alors que nous entrons dans la seconde moitié de l’année, nous prévoyons une baisse significative des entrées de commandes et des livraisons par rapport au second semestre 2019 et évaluons d’autres mesures pratiques pour aligner notre structure de coûts en conséquence. Bien que nous ne soyons pas en mesure de prédire avec précision l’ampleur et la durée de ce ralentissement, nous pensons que les marchés finaux de l’aviation commerciale et d’affaires continueront d’être soumis à de fortes pressions au moins au cours des prochains trimestres. Cela dit, le marché aérospatial dans son ensemble reste d’une importance cruciale pour les économies nationales. Et alors que nous traversons cette période pandémique, nous prévoyons que TriMas Aerospace finira par rebondir vers les niveaux de performance antérieurs à l’avenir. Passons à la diapositive 11. Je vais maintenant passer en revue notre segment Produits spécialisés. Les ventes nettes du deuxième trimestre ont diminué de 9,2 millions de dollars ou près de 25% par rapport à la même période il y a un an.

La baisse des ventes est due à la baisse des ventes de cylindres en acier utilisés dans les marchés finaux de la construction et du CVC et à la baisse des ventes de moteurs et de compresseurs utilisés dans les applications pétrolières et gazières en amont, chacun pour le marché nord-américain, l’activité économique industrielle ayant été gravement entravée par les effets de la pandémie. Le bénéfice d’exploitation s’est établi à 3,8 millions de dollars pour le trimestre, en baisse de 1,6 million de dollars par rapport à l’année précédente, tandis que le BAIIA ajusté de 4,7 millions de dollars ou 16,9% des ventes était également en baisse d’un montant similaire. Comme souligné précédemment, nous avons effectué d’importantes actions de réalignement au cours du deuxième trimestre au sein des produits de spécialité. Nous avons réduit l’orientation commerciale et opérationnelle de notre activité de moteurs aéronautiques en abandonnant un nombre important de produits existants et avons mis en œuvre une série de réductions de coûts et de changements de processus de fabrication pour adapter la structure des coûts d’exploitation de notre entreprise de cylindres afin de mieux s’aligner sur l’évolution de la demande des clients.

Bien que les ventes de produits spécialisés aient diminué d’environ 25% au deuxième trimestre par rapport à l’année précédente, la variation de l’EBITDA ajusté est à peu près stable car notre équipe des produits spécialisés a agi rapidement et la baisse de la marge a été considérablement atténuée. Nous continuerons de surveiller de près les niveaux de la demande du marché final et nous serons prêts à fléchir davantage les coûts pour atténuer les effets de la baisse des volumes de ventes.

Sur ce, je vais retourner l’appel à Tom pour discuter des perspectives dans ses remarques finales. À M?

Thomas A. AmatoPrésident et chef de la direction

Merci, Bob. Et en passant à la diapositive 13, lorsque nous avons publié nos résultats du premier trimestre, nous avons estimé qu’il était prudent, compte tenu de l’incapacité de prévoir l’impact de la pandémie, de retirer nos prévisions pour l’année complète. Alors que nous nous tournons vers la seconde moitié de l’année, il reste beaucoup d’incertitude sur certains de nos marchés. Nous restons prudemment optimistes sur le fait que la solide activité commerciale de notre segment Emballage se poursuivra jusqu’à la fin de l’année, généralement en ligne avec le premier semestre, mais légèrement modérée compte tenu de quelques jours d’expédition réduits. Nous prévoyons également que la tendance des ventes au second semestre pour notre segment Produits de spécialité continuera d’être inférieure par rapport au second semestre de l’année précédente, mais généralement en ligne avec le taux du premier semestre.

Le changement le plus notable, comme on pouvait s’y attendre, est que nous prévoyons une baisse des ventes plus marquée au second semestre dans notre segment Aérospatiale par rapport au second semestre 2019, la demande de commandes de production ayant commencé à s’aligner sur une demande globale plus faible du marché aérospatial. À la lumière de ce taux de ventes anticipé, les marges décrémentielles peuvent varier considérablement et nous ne sommes pas en mesure de prévoir de manière fiable les bénéfices pour le moment. Compte tenu de tout cela, nous prévoyons que les ventes globales de TriMas pour le second semestre 2020 seront à peu près stables par rapport au second semestre 2019. Enfin, nous prévoyons de continuer à générer un flux de trésorerie disponible solide en excédent du résultat net et de maintenir notre solide bilan .

À mesure que nous constatons la stabilité ou si l’économie mondiale évolue et influe davantage sur nos marchés, nous ajusterons nos opérations en conséquence et réexaminerons notre décision concernant la communication des perspectives de bénéfices. Bien entendu, nous continuerons à nous appuyer sur le modèle commercial TriMas, qui nous fournit une plate-forme standardisée pour gérer de manière proactive nos activités et faire remonter les problèmes, qui sont ensuite résolus avec un sentiment d’urgence élevé. Alors que nous nous tournons vers l’année à venir et même au-delà, nous restons enthousiasmés par TriMas et notre famille d’entreprises. À mesure que les marchés ont changé, certains de nos générateurs de valeur ont évolué, ce qui, selon nous, profitera à nos actionnaires. Plus précisément, nous pensons que les investisseurs bénéficieront de la présence significative de TriMas dans la fourniture de distributeurs et de fermetures utilisés dans le lavage des mains et la désinfection, les lotions, les soins à domicile et les applications d’aliments et de boissons, qui, selon nous, bénéficieront d’une croissance séculaire positive en raison des changements de comportement des consommateurs.

De plus, nous avons d’excellentes entreprises et des noms de marque dans nos segments de l’aérospatiale et des produits spécialisés. Lorsque ces marchés commenceront à se redresser dans le futur et qu’ils se rétabliront, nous sommes bien placés pour tirer parti de gains anticipés et d’un levier opérationnel significatif. Nous continuerons d’exploiter TriMas avec pour objectif principal de générer un flux de trésorerie disponible exceptionnel et de protéger notre solide bilan, ce qui, non seulement, nous permet de résister aux chocs du marché, mais également de nous positionner de manière compétitive pour tirer parti de nouveaux programmes gagnés. Et nous améliorerons la création de valeur à long terme grâce à des fusions et acquisitions ciblées, l’accent étant mis principalement sur le développement de nos plates-formes d’emballage et aérospatiale, ainsi que par des rachats d’actions.

Merci pour votre temps et votre attention, et je vais retourner l’appel à Sherry. Sherry?

Sherry LauderbackVice-président, relations avec les investisseurs et communications

Merci, Tom. À ce stade, nous aimerions ouvrir l’appel à vos questions.

Questions et réponses:

Opérateur

[Operator Instructions] Notre première question vient d’Andy Casey de Wells Fargo Securities.

Patrick MurphyWells Fargo Securities – Analyste

Salut, bonjour les gars. C’est en fait Patrick pour Andy. C’est en fait Patrick qui remplace Andy. Oui. D’accord. J’apprécie simplement que vous nous appeliez les montants bruts en dollars de l’activité Emballage à peu près par entreprise. Pouvez-vous peut-être nous aider à analyser certains des tarifs, en particulier les tarifs biologiques pour les différentes entreprises que vous avez appelées, à la maison, aux soins personnels, à l’industrie pharmaceutique, à la nourriture et à la bev. et industriel au cours du trimestre, afin que nous puissions avoir une idée de quel type de taux nous pouvons peut-être examiner et nous attendre à entrer dans le troisième trimestre et la deuxième moitié de l’année?

Thomas A. AmatoPrésident et chef de la direction

Eh bien, je pense que si vous regardez la gamme que nous avons fournie, la gamme de croissance des ventes que nous avons fournie sur la diapositive 13 de la présentation, les plus grands moteurs du changement d’une année sur l’autre seront vraiment dans la beauté et les soins personnels et la maison. applications de produits de soins. Pour la plupart, nous verrons que nous nous attendons à voir des avantages continus dans les aliments et les boissons au fur et à mesure que l’activité QSR reprend, puis de légères autres reprises. Mais les principaux moteurs du changement de taux d’une année à l’autre seront principalement dans la beauté et les soins personnels, les applications et les applications de soins à domicile.

Patrick MurphyWells Fargo Securities – Analyste

Compris. D’accord. Et je passe simplement à l’aérospatiale. Je comprends que, compte tenu de l’environnement actuel, il est un peu difficile de vraiment se concentrer sur les marges décrémentielles. Mais comme vous pensez, peut-être, peut-être d’autres actions et ce que vous allez entreprendre, pouvez-vous au moins nous fournir un groupe en termes de quand vous réalisez vos scénarios, quel genre de bande de marges recherchez-vous les gars? en regardant, vraiment? Et puis aussi que pouvez-vous faire ou que doit-il arriver pour vous amener à un certain groupe par rapport à peut-être un groupe inférieur?

Thomas A. AmatoPrésident et chef de la direction

Oui. Je vais peut-être donner un peu de couleur là-dessus et demander à Bob de commenter également s’il le souhaite. Mais comme vous l’entendez probablement d’autres entreprises, et ce n’est pas différent chez TriMas, quand il y a autant de dislocation que nous constatons dans un marché final ou un niveau de demande particulier, les marges décrémentielles ne sont pas linéaires, et nous le voyons, bien sûr. , ainsi que. Donc, ce que nous équilibrons en termes de maîtrise des coûts et de protection des aspects de notre marge globale, c’est d’équilibrer ces actions avec la préservation à long terme des entreprises phénoménales que nous avons et de les repositionner pour des gains rapides lorsque les marchés commencent à se redresser. C’est donc juste l’état dans lequel nous nous trouvons, en termes de dislocation des revenus et de la marge décrémentielle. Bob, si vous voulez en dire plus sur ce point, n’hésitez pas, bien sûr.

Robert J. ZalupskiDirecteur financier

Oui. La seule autre chose que j’ajouterais est qu’il y a aussi un élément de mixage ici. Non seulement il y a une perturbation significative des volumes de produits vendus, mais notre mix traditionnel est également impacté. Et être capable de trier cet impact à partir d’une marge décrémentielle, qui est davantage basée sur le volume, le complique encore davantage. Mais en fin de compte, étant donné les types de baisses que nous constatons dans le volume des ventes et ce que nous prévoyons de se produire dans la seconde moitié, les effets de marge décrémentielle seront significatifs.

Patrick MurphyWells Fargo Securities – Analyste

J’apprécie cela. Je vous remercie.

Robert J. ZalupskiDirecteur financier

Je vous remercie.

Opérateur

[Operator Instructions] Notre prochaine question vient de Steve Barger de KeyBanc Capital Markets.

Thomas A. AmatoPrésident et chef de la direction

Bonjour, Steve,

Ken NewmanKeyBanc Capital Markets – Analyste

Bonjour à tous. C’est en fait Ken Newman pour Steve. Merci d’avoir répondu à la question.

Thomas A. AmatoPrésident et chef de la direction

Ouais, bonjour.

Ken NewmanKeyBanc Capital Markets – Analyste

Bonjour. Oui. J’attends totalement des revenus séquentiellement plus faibles dans la moitié arrière pour l’aéro et la spécialité. Mais j’étais curieux de savoir si vous pouviez simplement nous aider à réfléchir à la cadence des ventes pour ces segments. Curieux de savoir si vous vous attendez à ce que le quatrième trimestre soit séquentiellement meilleur que le troisième trimestre. Ou peut-être est-ce un peu plus chargé pour les perspectives dans ces deux segments?

Thomas A. AmatoPrésident et chef de la direction

Oui. Je dirais qu’il est difficile de handicaper uniquement du point de vue que nous ne sommes pas convaincus, en particulier dans l’aérospatiale, que nous avons en quelque sorte atteint le creux, si vous voulez, de l’endroit où nous pensons nous installer. Et cela rend un peu difficile de parler séquentiellement du troisième trimestre au quatrième. Ce que je dirais généralement, c’est que le quatrième trimestre a toujours été notre plus bas trimestre de ventes. Et je m’attendrais à ce que ce type d’activité se poursuive, mais il est désormais affecté par la pandémie qui nous frappe au troisième trimestre en termes de ventes dans ces deux segments. Il ne semble pas, du moins d’après ce que nous examinons aujourd’hui, qu’il y ait encore des perspectives de rétablissement cette année après la pandémie. Je ne prévois donc pas que les ventes sur ces marchés finaux ou la demande sur ces marchés finaux augmenteraient au quatrième trimestre par rapport au troisième. Je pense donc que la tendance se maintiendra que le quatrième trimestre sera séquentiellement inférieur au troisième.

Robert J. ZalupskiDirecteur financier

Et la seule chose qui changerait cela, et nous considérerions évidemment comme une opportunité, c’est s’il y a des progrès significatifs réalisés, évidemment, sur le vaccin, ou si des changements se produisent en termes de cadence du taux de cas dans tout le pays. De toute évidence, cela nous profiterait également.

Ken NewmanKeyBanc Capital Markets – Analyste

Cela est utile. Par ailleurs, il était bon de voir que les marges de l’emballage revenaient à 20%. De toute évidence, le mix n’a pas été favorable avec les ventes plus élevées basées sur l’assainissement. Je suis donc curieux de savoir comment vous pensez de la cadence de la marge dans la moitié arrière, si vous vous attendez à une marge de 20% plus dans cette moitié arrière malgré peut-être certains des impacts négatifs sur le mix et les inefficacités que vous avez constatées ce dernier trimestre.

Robert J. ZalupskiDirecteur financier

Oui. Je pense que le taux d’exécution actuel que nous avons atteint en termes de mix, en particulier au deuxième trimestre, va être relativement cohérent avec le taux d’exécution que nous prévoyons en termes de mix de produits au cours du second semestre. Rien n’indique aujourd’hui, lorsque je regarde nos réservations finales, que quoi que ce soit change les types de produits qui sont demandés et tirés par nos clients.

Thomas A. AmatoPrésident et chef de la direction

Oui. Et du point de vue de la production et de l’efficacité, je pense que nous supposons, en quelque sorte, un niveau d’activité constant au second semestre. Évidemment, s’il y a une perturbation due à une cassure ou à la fermeture d’une usine pendant une semaine ou deux, cela pourrait fondamentalement changer cela, mais nous ne voyons rien de tel pour le moment.

Paul KarosWhitebox Advisors – Analyste

Je l’ai. Et puis juste un petit suivi pour moi. En ce qui concerne les frais de comptabilité liés à l’amiante que vous aviez ce trimestre, pourriez-vous simplement clarifier le commentaire annuel de 2,5 millions de dollars que vous avez fait plus tôt dans les commentaires préparés? Dois-je supposer que j’essaie de déterminer si nous devrions nous attendre à d’autres frais liés à cela pour le reste de l’année.

Thomas A. AmatoPrésident et chef de la direction

Oui. Ainsi, les 2,5 millions de dollars en vertu de notre ancienne convention comptable correspondaient essentiellement à l’incidence à la fois sur la trésorerie et sur le bénéfice et le revenu que nous avions subie annuellement en raison des frais de défense associés au litige. Dans le cadre du changement de méthode, nous avons essentiellement accumulé une estimation actuarielle de ce que nous pensons que le coût de la défense et de l’indemnisation sera au cours des nombreuses années à venir. Et les seuls frais en espèces se rapprocheront probablement de 2,5 millions de dollars et non pas de frais en espèces, mais les décaissements resteront probablement toujours dans cette fourchette de 2,5 millions de dollars. Du point de vue du P&L, il n’y aura d’ajustements que si les études actuarielles annuelles ou d’autres niveaux d’activité sont tels que cela change le résultat actuariel par rapport à celui où nous en sommes aujourd’hui. Ce serait donc quelque chose qui serait fait sur une base périodique chaque année ou peut-être plus fréquemment, si nous voyons des changements dans le modèle de l’activité de cas.

Ken NewmanKeyBanc Capital Markets – Analyste

Je l’ai Merci.

Paul KarosWhitebox Advisors – Analyste

Je vous remercie.

Thomas A. AmatoPrésident et chef de la direction

Je vous remercie.

Opérateur

[Operator Instructions] Nous n’avons pas de questions supplémentaires pour le moment.

Thomas A. AmatoPrésident et chef de la direction

D’accord. Merci de vous joindre à nous lors de notre appel sur les résultats et nous sommes impatients de vous informer à nouveau le trimestre prochain. S’il vous plaît, tout le monde, restez en sécurité et en bonne santé. Je vous remercie.

Opérateur

[Operator Closing Remarks].

Durée: 36 minutes

Appelez les participants:

Sherry LauderbackVice-président, relations avec les investisseurs et communications

Thomas A. AmatoPrésident et chef de la direction

Robert J. ZalupskiDirecteur financier

Patrick MurphyWells Fargo Securities – Analyste

Ken NewmanKeyBanc Capital Markets – Analyste

Paul KarosWhitebox Advisors – Analyste

Plus d’analyses TRS

Tous les relevés de notes des appels relatifs aux revenus


Logo AlphaStreet



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *